Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par la cgtr

PROMOTIONS : CE QU'IL FAUT SAVOIR

La question des promotions revient souvent dans les échanges que nous avons avec les agents, et c'est bien compréhensible.

Pour la parfaite connaissance de chacun-e, il est important de savoir que ce sont des arrêtés ministériels qui fixent le pourcentage, pour chaque corps et grade, des agents qui peuvent prétendre à une promotion.

A titre d'exemple, en ce qui concerne la catégorie C, les taux de promotions sont les suivants :


AAP2 2013 12,5% 2014 11% 2015 9% 2016 7%

Cela représente une baisse de 5,5 points en 4 ans.

AAP1 2013 14% 2014 10% 2015 10% 2016 8%

Soit une baisse de 6 points en 4 ans.

Comme on le voit, la chute est donc vertigineuse, ce qui signifie que le nombre d'agents qui peuvent prétendre à une promotion diminue d'année en année. Derrière cela, il faut bien avoir à l'esprit que l'administration fait des économies sur le dos des fonctionnaires car qui dit "pas ou moins de promotion" dit "pas de changement de grade et d'échelon", et donc pas d'augmentation d'indice et de salaire !!!

Nous ajouterons, concernant la question des avancements au choix, que "ceux" qui racontent que grâce à "eux" les avancements sont possibles ne doivent pas tout vous raconter et vous expliquer en matière de règles d'avancement... La CGT vous informe des règles en toute transparence, et vous communique en pièce jointe l'arrêté du ministère de l'intérieur du 26 novembre 2013 qui fixe les taux de promotion pour les corps des personnels administratifs au titre de 2015 et 2016.


En matière de carrière, la CGT revendique pour les fonctionnaires :

- un déroulement linéaire, au sein d'une seule et unique grille indiciaire pour chaque corps ;

- une amplitude de carrière minimum de 1 à 2 (on "rentre" C, on "sort" B) avec un indice de fin de carrière au moins le double de celui du début de carrière ;

- la reconnaisse réelle des qualifications en facilitant la promotion interne par concours.

Fraternellement

La CGT préfecture de la Réunion

Commenter cet article