Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par la cgtr

Bulletin de l'URE CGTR du 18 mars 2014

BOIS ROUGE : LA CGTR COMBAT POUR LA SÉCURITÉ

À l’usine sucrière de Bois Rouge, comme ailleurs, la sécurité des travailleurs n’est pas le souci de la direction. Les militants de la CGTR veillent au grain.

Depuis quatre ans nos camarades élus au CHSCT ont imposé à la direction de l’usine qu’après chaque incident, même mineur, une enquête soit automatiquement déclenchée, menée par le CHSCT en présence d’un membre de la direction. Grâce à cette pression constante, on constate une diminution notoire des accidents de travail dans l’usine. Par exemple, en imposant que la direction colmate les fuites d’eau, les risques de glissades et de chutes sont diminués

Ce n’est donc pas l’effet du hasard. C’est bien parce que les militants de la CGTR pointent constamment du doigt les manquements de la direction de l’usine à la sécurité des ouvriers et l’oblige à prendre les mesures pour limiter les risques d’accidents et améliorer les conditions de travail, que la situaation a pu s’améliorer.

Nos camarades ne lâchent pas prise et ils ont raison !

GROUPAMA : PAS LA EK MOI !

La CGTR Groupama OI vient de dénoncer par un courrier à sa direction la dégradation des conditions de travail et de la santé des salariés de l’entreprise. Elle pointe en particulier « les sous effectifs chroniques des agences, la pression des sociétaires couplée au management et au rythme de travail infernal qui sont en train de détruire la santé des salariés. Elle recense aussi depuis le début de l’année plusieurs cas de violence :

Des salariés agressés et frappés au Tampon et à Saint Pierre par des sociétaires ».

Non seulement la direction ne prend pas les mesures nécessaires pour protéger les employés, mais elle trouve encore le moyen de menacer ces derniers en annonçant « qu’une vague d’avertissements partira bientôt suite au désastre de la campagne commerciale ! ».

La situation est inquiétante, mais elle pourrait devenir explosive !

BTP : LE PATRONAT NE VEUT RIEN LÂCHER

Les NAO ont commencé dans le BTP. Elles concernent quinze mille travailleurs qui subissent comme tous les autres les conséquences de la hausse continuelles des prix sur leur pouvoir d’achat.

D’emblée les représentants du patronat ont « proposé un gel exceptionnel des salaires » pour cette année. Une proposition inacceptable que la CGTR BTP a dénoncée. Les prix eux ne sont pas gelés, à commencer par ceux de la construction. Les salaires doivent augmenter a minima au même rythme que l’inflation.

Les patrons demandent aux ouvriers de se serrer la ceinture. Pourquoi ne prennent-ils pas sur leurs profits accumulés pour augmenter les salaires ?

Et puis aux dires mêmes des syndicats patronaux du BTP, les livraisons de logements sociaux ont dépassé en 2013 celles de 2012 (3486 contre 3000), ils sont optimistes pour 2014, le chiffre d’affaire attendu sera supérieur à celui de 2013. Le chantier de la nouvelle route du littoral est lancé pour un CA de 1,66 milliards d’euros.

Si le président de la FRBTP, Bernard Siriex, déclare « voir le bout du tunnel », ce n’est pas le cas des travailleurs du BTP. Il va falloir que ça change !

LES POSTIERS VOTENT… POUR LA GRÈVE !

Lors des dernières élections, la direction de la Poste demandait aux postiers d’effectuer la distribution des plis électoraux après leurs heures normales, et compensée par une rémunération forfaitaire. Cette année, elle a décidé d’inclure ce travail dans les tournées normales. Le but de la manœuvre était donc de priver les postiers de ce supplément de salaire ce qui a provoqué la colère des intéressés.

A Saint Denis, les facteurs se sont mis en grève, le 13 mars à l’appel de la CGTR, et à nouveau le lundi 17 à l’appel de SUD, pour exiger le maintien de ce complément de rémunération. La direction de la Poste a les moyens de payer puisque comme le disent les syndicats l’Etat a mis à sa disposition pour effectuer cette opération la coquette somme de 40 millions d’euros !

MANIFESTATION À SAINT BENOÎT CONTRE LE PACTE DE RESPONSABILITÉ

A Saint Benoît, la FSU appelait à un rassemblement devant la sous-préfecture dans le cadre de la mobilisation contre le « Pacte de responsabilité » (le dernier cadeau de 30 milliards du gouvernement au patronat). Plusieurs militants de l’ Union Régionale Est de la CGTR ont tenu à y être présents. Notre camarade, Jean-Yves Payet, y a pris la parole à la suite des militants de la FSU, en expliquant que ce cadeau fait aux plus riches seraient payé par les travailleurs, les chômeurs et les retraités par une diminution de leurs droits, par l’augmentation des impôts, et que nous ne pouvions rester les bras croisés sans réagir, que la journée d’action et de grève du 18 mars était une occasion d’organiser la riposte à cette politique nocive.

La FSU a aussi mis l’accent sur les économies que s’apprête à faire le gouvernement dans les services publics et sur le budget des communes déjà mal en point financièrement.

Rendez-vous a été donné aux présents pour les prochaines grèves et manifestations pour contrer les mauvais coups du gouvernement et des patrons contre les travailleurs.

LISTE LUREL OU PAS, LA VIE EST DE PLUS EN PLUS CHÈRE

Députés socialistes, comité de suivi des prix et patrons de la grande distribution se félicitent mutuellement de ce que le « panier Lurel » de quelques 110 produits de consommation courante soit passé de 350 € en 2013 à 300 € cette année.

C’est oublier que les grandes surfaces commercialisent, non pas 110 produits, mais des dizaines de milliers de références et qu’il n’est pas rare de voir des produits de la liste coûter plus cher que des produits n’y figurant pas !

Cette politique d’affichage ne trompe personne et sûrement pas ceux et celles qui n’arrivent plus à boucler leurs fins de mois parce que leurs ressources s’amenuisent au fil des mois pour cause de blocage des salaires, de pertes de salaires, de perte d’emploi, d’augmentation des prélèvements sociaux, des impôts… et des prix !

Alors à la liste Lurel, la CGTR, pour augmenter le pouvoir d’achat des travailleurs, oppose sa liste de revendications : augmentation des salaires et des retraites en fonction du coût réel de la vie, un travail pour tous, un salaire décent pour tous !

Et cela, seule la lutte pourra nous le donner !

GOLD SAVE THE QUEEN !

En Grande Bretagne, selon l’ONG OXFAM, les 5 familles les plus riches (dont la famille royale) détiennent 33,7 milliards d’euros alors que les 20 % de la population la plus pauvre, soit 12,6 millions de personnes, en possèdent 33,6 milliards.

Ceux qui nous disent que l’enrichissement des plus riches améliore le sort des plus pauvres nous mentent. Plus la part des riches augmente et plus celle des pauvres diminue. Cette règle vaut pour tous les pays.

Commenter cet article