Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par la cgtr

Bulletin de l'URE CGTR du 31 mars 2015

LE CONGRÈS DE L’UNION RÉGIONALE EST CGTR

Le 5ème congrès de notre union s'est tenu à Saint Benoît toute la matinée du 28 mars.

50 congressistes ont répondu présents à cette manifestation représentant nombre de métiers et entreprises présents dans l'est : la santé, la réparation automobile, l'agriculture, l'industrie alimentaire, les communes, le transport routier, les auto écoles, la production de plastique, etc. Etaient aussi présents des responsables des fédérations auto moto, Jacques Bughon , BTP, Raymond Payet, commerce, Georges Caro, préfecture Michel Giordano, le secrétaire de l'union régionale sud, Max Banon, le secrétaire général de l'Union des retraités CGTR, Roger Alagama et le secrétaire général de la CGTR, Ivan Hoarau.

A la tribune nos camarades ont dénoncé les attaques menées par le patronat et le gouvernement contre les travailleurs, les retraités et les chômeurs et la nécessité d'organiser la riposte pour empêcher que la classe ouvrière s'appauvrisse toujours plus, voit ses acquis liquidés, les chômeurs et les jeunes sans perspective, les retraités vivoter avec des pensions indignes.

Ils ont rappelé que les luttes menées ces dernières années visaient principalement l'augmentation des salaires ainsi que la création d'emplois, que ces revendications sont toujours à l'ordre du jour et que pour les imposer au patronat, il n'y a pas d'autres solutions que la lutte. Les mobilisations du 9 avril et du 1er mai sont donc des occasions à saisir pour mobiliser les travailleurs, les retraités et les chômeurs et pour qu'ils se fassent entendre.

Dans la salle, des militants sont intervenus pour dénoncer la répression dont ils sont victimes de la part de leurs patrons, mais aussi l'insuffisance des effectifs, les heures supplémentaires pas payées, la précarité de l'emploi, comme au GHER. D'autres ont rappelé leurs actions pour imposer à leur employeur le départ anticipé des travailleurs les plus âgés et leur remplacement par l'embauche de jeunes, comme à Bourbon Plastiques, la réintégration de deux agents licenciés comme à CPBS, la lutte pour un syndicat indépendant du patronat comme à OSR, etc.

Par ailleurs, nous ne pouvons que nous féliciter de la présence de jeunes travailleurs à cette assemblée. La jeunesse est la garantie de la vitalité de notre organisation. Il faut lui faire confiance et lui ouvrir les portes du syndicat, en échange de quoi notre organisation a une obligation de veiller à leur transmettre la connaissance de notre histoire, de l'histoire du mouvement ouvrier, du fonctionnement de notre syndicat et de la meilleure façon d'associer le maximum de travailleurs à notre travail d'organisation des salariés.

Le recrutement de nouveaux syndiqués et leur formation seront donc des priorités pour la CGTR cette année, conditions indispensables pour pouvoir mener à bien les luttes à venir.

La nouvelle direction de notre union a été élue à l’unanimité et notre camarade Jean Yves Payet a été reconduit en tant que secrétaire général.

EDF : DES BEAUX DISCOURS DE LA DIRECTION À LA RÉALITÉ DU TERRAIN

A l'agence Saint André, un des deux derniers agents d'accueil vient de partir à la retraite. La direction du centre a décidé de ne pas le remplacer par une embauche, mais de faire appel à une employée de l'agence du Moufia. Déshabiller Pierre pour habiller Paul, telle est sa devise.

Dans la même agence, l'employée qui tient la caisse n'est pas agent EDF, mais intérimaire... depuis un an ! Par ailleurs, faute de personnel EDF en nombre suffisant, c'est l'agent de sécurité employé par une entreprise extérieure qui conseille les usagers pour l'utilisation de la Borne Interactive de Paiement.

Voilà comment une entreprise riche à milliards contribue à la précarité de l'emploi, voire au chômage à la Réunion.

MOBILISATION POUR SALAIRES IMPAYÉS À LA MINI CRÈCHE CLAIR DE LUNE (SAINT ANDRÉ)

Trois employées de la mini crèche Clair de Lune ont cessé le travail et manifesté le mercredi 25 mars devant la porte de leur établissement pour protester contre le non versement de leurs salaires de janvier et février. Elles étaient soutenues par plusieurs militants de l'Union Régionale Est CGTR et par certains de leurs proches.

Comme en octobre 2014, face à d'autres salariées qui lui réclamaient leur salaire, le mari de la gérante a affiché un air détaché pour répondre aux questions des assistantes maternelles et éducatrices jeunes enfants privées de leurs émoluments. Il s'est même permis de leur conseiller d' « aller travailler ailleurs si elles n'étaient pas contentes de leurs actuelles places de travail ». A défaut de payer ces salariées, les dirigeants de cette structure petite enfance préfèrent employer les injures. La gérante en titre a de son côté répondu à une salariée mécontente « Je n'en ai rien à foutre ! ».

En délicatesse avec leurs employées, ces patrons le sont aussi avec leurs fournisseurs, avec leur propriétaire et avec l'URSAFF auxquels ils doivent la coquette somme de 37 000 euros.

Ils risquent de l'être aussi avec les organismes chargés de l'hygiène et de la sécurité dans de tels établissements puisque, d'après les salariées, le congélateur afficherait moins vingt degré le matin, mais plus 14 degrés l'après midi, que le revêtement de sol, mal posé, se gondole et risque de provoquer à tout moment la chute des travailleuses et des enfants.

Non contents de cela ils envisageaient encore récemment et sans complexe, selon les salariées, d'ouvrir une deuxième mini crèche sur Saint André !

Ces patrons indignes risquent bien de devoir en rabattre sous peu. En tout cas les salariées ne les lâcheront pas tant qu'elles n'auront pas récupéré leur dû et la CGTR continuera à les accompagner pour cela.

DÉCÈS DE VALÈRE POTHIN

Notre camarade Valère Pothin est décédé samedi 28 mars à l'âge de 71 ans. Grutier à la SBTPC, Valère était un des piliers du syndicat CGTR de cette entreprise, mais aussi de la fédération CGTR BTP.

Valère était un militant déterminé et dévoué à la cause des travailleurs depuis longtemps. Il a participé à tous les combats dans le BTP. C'était un militant capable d'entraîner les plus hésitants dans la lutte, car il savait mettre en confiance les travailleurs par l'exemple qu'il donnait en ne comptant ni son temps personnel ni son énergie. Même à la retraite il restait lié à notre syndicat. Il a longtemps participé à nos réunions du mardi soir à l'Union Régionale Est.

A côté de son engagement syndical, il était aussi connu pour être un animateur d'équipe de football pour les jeunes des quartiers et à la SBTPC beaucoup de jeunes lui doivent leur formation au métier de grutier qu'il leur dispensait généreusement.

Nous perdons là un camarade que nous apprécions beaucoup, un militant fidèle à sa classe et nous sommes peinés par son départ. Nos condoléances à sa famille et à ses proches.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article