Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par la cgtr

Bulletin de l'URE CGTR du 17 novembre 2015

LE CAPITALISME PLONGE LE MONDE DANS LA BARBARIE

Les attentats menés vendredi 13 novembre au soir dans les quartiers populaires de l’Est parisien par l’Etat islamique ont fait 129 morts et des centaines de blessés. Ceux qui ont commandité et ont mené ces actions sont des lâches, car ils s’en sont pris à des gens désarmés. Leurs motivations pseudo religieuses cachent mal leur volonté de soumettre les populations à un ordre infâme où seraient bannis toute liberté de penser et de vivre comme on l’entend, de se distraire, où les femmes seraient réduites en esclavage par les hommes, où les croyances religieuses banniraient les sciences et régiraient toute la société sous peine de mort. Cette organisation est une organisation criminelle qu’il s’agit de combattre avec la plus extrême détermination.

Mais il faut rappeler un certain nombre de faits qui expliquent comment elle a pu se développer et attirer à elle des milliers de jeunes au Moyen Orient, mais aussi dans les pays industrialisés tel que la France.

C’est à la suite de l’intervention américaine en Irak que l’Etat de ce pays s’est effondré. La dictature de Saddam Hussein a été remplacée par le pouvoir des milices islamistes en guerre les unes contre les autres. Les armes détenues par le régime se sont retrouvées aux mains de ces milices. Une partie des cadres de l’armée irakienne encadre aujourd’hui les combattants de l’Etat islamiste. Le même processus s’est engagé en Lybie à la suite de l’intervention de l’armée française pour renverser Kadhafi. La misère entretenue parmi les masses arabes par les régimes dictatoriaux du Moyen Orient et du Maghreb , le sort inhumain imposé par Israël aux Palestiniens, par Bachar el Assad à son peuple, etc. ont fourni aux islamistes les troupes dont ils se sont servis pour conquérir un large territoire à cheval sur la Syrie et l’Irak.

Ces interventions des pays impérialistes se sont soldées par des centaines de milliers de morts, des millions de déplacés. Des centaines de milliers de réfugiés fuient d’ailleurs ces zones de combat, venant d’Afrique, de Syrie, d’Afghanistan, pour trouver refuge en Europe souvent dans des conditions abominables.

A cela s’ajoutent les discriminations subies par les fils d’immigrés en Europe, en France donc, sur fond de chômage massif, qui ont aussi permis à un groupe comme l’Etat islamique de recruter parmi les jeunes des banlieues à la dérive.

Suite au massacre du 13 novembre, le chef de l’Etat français, François Hollande, a déclaré que la France était en guerre contre l’Etat islamique et a décidé de multiplier ses frappes aériennes contre lui. Il a réuni les représentants de l’Assemblée nationale et du Sénat pour qu’ils lui donnent leur accord pour sa politique de guerre à outrance contre les islamistes en Syrie. Il prêche l’ « union nationale » de tous les partis et de tous les citoyens autour de cette politique. C’est une façon de masquer les responsabilités des dirigeants français, de droite comme de gauche, dans la situation dramatique du Moyen Orient.

Les travailleurs n’ont aucun intérêt commun avec leurs exploiteurs. Ils n’ont aucun intérêt commun avec les marchands de canons tels que Dassault, Thalès et cie.

Ils ont tout intérêt par contre à ne pas laisser se développer en leur sein la méfiance des étrangers et des plus pauvres que soi. Ils ont tout intérêt au contraire à manifester leur solidarité avec ceux qui fuient les guerres et la misère, car ils font partie du même camp social qu’eux contre tous ces dirigeants d’ici ou d’ailleurs qui, à cause de leur politique économique agressive, de leur recherche du profit, sèment la mort et le désordre partout dans le monde.

Les travailleurs de tous les pays doivent s’unir pour instaurer un autre ordre social plus juste débarrassé de l’exploitation de l’homme par l’homme et de toutes ces idées dangereuses et dépassées que sont les nationalismes et les obscurantismes religieux.

L’AVENIR « FORMIDABLE » QUE SOUHAITE GATTAZ POUR LA REUNION…

Lors de son passage à la Réunion, Pierre Gattaz, le président du Médef a déclaré vouloir partir à la conquête du continent africain. Un continent peuplé bientôt d’un milliard d’habitants, ajoutant que la Réunion pourrait jouer un rôle de tremplin dans la conquête de ce continent par les capitalistes français. Il a précisé sa pensée en suggérant de délocaliser une partie de la production faite à la Réunion dans les pays « low cost » tels que Maurice ou Madagascar, concluant « la mondialisation, lorsqu’elle est bien faite, induit de la croissance, mais également de l’emploi pour la France.

Démolir le peu d’emploi existant à la Réunion pour aller exploiter les travailleurs africains, mauriciens ou malgaches avec pour but déclaré de grossir encore plus les profits des patrons et des actionnaires français, voilà comment Gattaz envisage l’avenir de la société.

Des propos qui fleurent l’exploitation et le colonialisme à plein nez, une perspective à laquelle s'oppose fondamentalement la CGTR.

AIR FRANCE, C'EST PAS FINI !

La direction d'Air France a annoncé des licenciements et des mises à pied pour des salariés accusés (sans preuve) d'avoir participé aux violences le jour où le DRH s'est fait arracher sa chemise. Qui plus est, ces salariés devront comparaître devant un tribunal.

La direction et l'État veulent frapper fort et faire un exemple. Pour procéder tranquillement aux 2 900 suppressions de postes projetées. Et aussi pour impressionner l'ensemble des travailleurs du pays dont beaucoup se sentent du côté des travailleurs d'Air France. C'est pourquoi nous devons continuer à nous sentir solidaires d'eux et de leur combat.

Commenter cet article