Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par la cgtr

Bulletin de l'URE CGTR du 3 mai 2016

LE PREMIER MAI DANS LA RUE

Un millier de manifestants se sont retrouvés dans les rues de Saint Denis pour faire entendre la voix des travailleurs contre l’exploitation patronale et leur opposition à la loi Travail qui vise à laisser les salariés en pâture au patronat.

En France, des dizaines de milliers de travailleurs ont fait de même.

Nous étions une bonne cinquantaine derrière la banderole de l’union régionale est de la CGTR.

Les slogans les plus repris concernaient la loi El Khomri, les salaires et la dénonciation du système capitaliste qui sème la guerre et la misère partout dans le monde. L’Internationale a été le chant le plus repris rappelant ainsi que le combat des travailleurs est international à l’heure où certains voudraient ériger de nouvelles frontières, de nouveaux barbelés entre les peuples !

SELON QUE VOUS SOYEZ RICHE OU MALHEUREUX…

Armand Apavou, dirigeant du groupe immobilier éponyme, 138ème fortune de France avec 452 millions d’euros, doit 6 millions d’euros à la Sécurité sociale. Convoqué devant le tribunal, il ose annoncer ne pas avoir les moyens de payer la caisse. Son entreprise a été placée en redressement judiciaire et la Sécu lui encore a octroyé un délai de six mois pour régler sa dette.

Que de prévenance pour cet exploiteur, et pour tant d’autres !

On nous parle de chasse aux fraudeurs, mais apparemment les plus gros ne sont pas concernés.

CHÈQUE CADEAU

La majorité du Conseil régional a autorisé vendredi 29 avril son président, Didier Robert, à signer directement des chèques d’un montant maximum de 23 000 euros aux entreprises sans passer par la commission permanente.

De quoi faire plaisir à ses amis patrons en petits cadeaux !

LE GOUVERNEMENT SOUTIENT LES CAPITALISTES, PAS L’EMPLOI

Le gouvernement consacre de plus en plus d’argent public pour financer les affaires des patrons. Il a mis à la disposition des patrons de la Réunion la bagatelle de 215 millions d’euros à leur disposition contre 178 millions en 2014 au travers de sa Banque Publique d’Investissement.

Les patrons en redemandent ! Bien que les besoins de base de la population réunionnaise soient loin d’être satisfaits, ils proclament qu’« à la Réunion, nous sommes arrivés au bout d’un système », mais que l’Etat doit continuer à leur donner de l’argent, toujours plus d’argent, mais cette fois pour partir à la conquête de nouveaux marchés à l’international.

Gonfler leurs profits en allant exploiter les travailleurs Malgaches ou Mozambicains et avec l’aide des fonds publics français voilà leur programme.

Développer l’emploi, augmenter les salaires à la Réunion est le cadet de leurs soucis.

QUEL CINÉMA !

Alors que la FRBTP par la voix de son président Syriex dénonçait la baisse de la commande publique, pas un seul représentant patronal du BTP ne s’est présenté à la dernière séance du Haut conseil départemental de la commande publique.

Autant dire que ce ne sont pas l’absence de commandes qui chagrinent les patrons et que leur « coup de gueule » ne visait, une fois de plus, qu’à demander des aides supplémentaires au gouvernement !

LE CAPITALISME, UN SYSTÈME DIRIGÉ PAR DES PRÉDATEURS

Le doublement de la rémunération de Carlos Ghosn n’a pas seulement provoqué l’indignation des travailleurs de Renault, il a aussi provoqué la grogne des actionnaires du groupe qui ont voté contre le doublement de son « salaire » que le conseil d’administration de l’entreprise a décidé de porter à 7,2 millions d’euros, soit 852 fois le salaire annuel brut d’un Smicard ! On a même entendu certains dirigeants d’entreprises se plaindre de ce que ces sommes faramineuses versées aux PDG des grands groupes manquent pour réaliser les investissements nécessaires dans les nouveaux moyens de production, c’est dire quel niveau de pourriture le système capitaliste a atteint aujourd’hui !

D’un côté, certains s’octroient des fortunes pendant que des dizaines de milliers d’ouvriers, d’employés et de techniciens doivent se contenter de salaires de misère et voient leurs conditions de travail se dégrader de jour en jour (augmentation des cadences, machines usées, travail de nuit, etc.).

Le conseil d’administration de Renault n’a pas tenu compte du vote négatif des actionnaires et Carlos Ghosn touchera son pactole. Seuls les travailleurs seraient en mesure de mettre un terme à ce détournement massif d’argent en retirant le pouvoir que de tels individus ont concentrés dans leurs mains.

MOBILISATION DES LYCÉENS ANTILLAIS CONTRE LA LOI TRAVAIL

Pendant une dizaine de jours, du 12 au 22 avril, les lycéens et collégiens de Guadeloupe et de Martinique ont déclenché des grèves et ont manifesté dans les rues contre la loi El Khomri.

Les interdictions de faire grève et de manifester émises par les proviseurs et le recteur n’ont fait que renforcer leur détermination, pas plus que le boycott de leur mouvement par la presse.

Les mobilisations continuent et s’étendent à de nouveaux lycées.

Commenter cet article