Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par la cgtr

Bulletin de l'URE CGTR du 31 mai 2016

PIERRE GATTAZ INSULTE LA CGT ET LES TRAVAILLEURS

Le président du Médef, Pierre Gattaz, est une fois plus sorti de ses gonds lors d'un entretien avec le journal le Monde où il a traité la CGT de « bande de voyous et de terroristes » et qu'il a accusée, sans complexe, d'être responsable du chômage en bloquant l'économie par ses manifestations et grèves contre la loi El Khomri. Une loi soit dit en passant qui,si elle passait, donnerait encore plus de liberté aux patrons pour licencier !

Que le patron des patrons enrage après les militants les plus déterminés à mettre en échec la loi Travail, montre que les militants CGT sont sur la bonne voie quand ils persistent à lutter pour obtenir le retrait de ce projet de loi réactionnaire et qu'ils doivent donc y entrainer encore plus de travailleurs pour gagner ce combat !

COMMENT LES DÉPUTES PS « ENRICHISSENT » LE PROJET DE LOI TRAVAIL

Un amendement (n° 2186 à l'article 28) a été déposé par le député PS Alain Fauré de l'Ariège dans le cadre de la discussion sur la loi El Khomri. Ce « représentant du peuple » préconise ni plus ni moins que de fiscaliser à hauteur de 320 euros par personne seule et 640 euros pour une famille tous les salariés bénéficiant des prestations offertes par les comités d'entreprise.

80 ans après la grève générale de 1936 qui a permis d'obtenir les premiers congés payés, seuls 50 % des travailleurs partent en vacances. Et bien pour cet élu qui ose encore se déclarer socialiste, c'est encore trop donner aux travailleurs, il voudrait taxer ceux qui grâce aux budgets des comités d'entreprises peuvent s'octroyer quelque repos en dehors de chez eux.

Décidément que ce soit la loi Travail ou ses amendements, tout est à jeter !

ET PAN SUR LE BEC !

Camille Senon, 93 ans, rescapée du massacre d'Oradour sur Glane (commis par les nazis en juin 1944 – 642 personnes massacrées), et ex militante CGT, a refusé d'être nommée commandeur de la Légion d'Honneur en solidarité avec les opposants à la loi Travail.

« Pas question d'accepter une décoration venant d'un gouvernement qui ne respecte pas les salariés » a-t-elle déclaré au journal le Dauphiné Libéré.

Une solidarité de classe qui honore cette vieille dame et un exemple pour tous ceux qui veulent résister à l'exploitation de l'homme par l'homme !

LES CONSEILLERS DE VALLS

Le CAE, Conseil d'Analyse Economique, organisme placé aux côtés du Premier ministre, s'est penché dernièrement sur la situation des séniors, les travailleurs de plus de 50 ans, qui peinent à trouver du travail.

Cet organisme “indépendant” n'a rien trouvé de mieux que de suggérer à Valls de réduire la durée maximum d'indemnisation de cette classe de travailleurs au chômage de 3 à 2 ans afin de “faire en sorte”, ont-ils osé déclarer "que l’assurance-chômage ne biaise pas prématurément les choix en faveur du retrait de l’emploi"... comme si ces chômeurs étaient responsables de leur situation ! Ils ont aussi proposé de “supprimer l’extension de la période d’indemnisation à partir de l’âge légal jusqu’à l’âge de la retraite à taux plein”. En clair de priver des milliers de seniors de tout revenu avant de pouvoir prendre leur retraite.

En voilà en tout cas qui ne chôment pas pour s'en prendre aux travailleurs âgés privés d'emplois !

ET L'ÉGALITE RÉELLE, C'EST POUR QUAND ?

Comme la presse l'a rapporté, Sarkozy a été reçu à la clinique Sainte Clotilde par la direction de Clinifutur. Lui a-t-il fait miroiter de nouvelles aides, de nouvelles perspectives de marché ? On sait l'ex-président « aux petits soins » pour le patronat.

Mais une question nous taraude : a-t-il dû payer sa place de parking comme y sont obligés à présent les employés de la clinique ?

TOUJOURS PLUS POUR LES PATRONS, JUSQU'À QUAND ?

Après le patron de Renault, Carlos Ghosn, c'est au tour du patron de Carrefour, Georges Plassat, de se faire voter un salaire annuel de 7 millions d'euros (l'équivalent de 500 salaires annuels de Smicards).

Alors quand ces patrons imposent les bas salaires et leur blocage, les temps partiels, le travail de nuit, les licenciements collectifs à leurs salariés, il n'y a aucune raison pour ces derniers d'accepter ces sacrifices. Si certains doivent se serrer la ceinture, ce sont les patrons, pas les travailleurs !

ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DE L'UNION RÉGIONALE EST

Afin de préparer la prochaine mobilisation importante contre la loi Travail prévue pour le mardi 14 juin, l'Union régionale Nord invite tou(te)s ses militant(e)s et syndiqué(e)s, ses délégué(e)s d'entreprise, à participer à une

assemblée générale

samedi 4 juin à 8 heures 30

salle de la médiathèque de Saint Benoît

Venez nombreux et invitez y aussi vos camarades de travail et vos proches !

CINÉMA RAPPEL

Un film sur la grève de 1936 sera projeté le mardi 7 juin à 18 heures au local de l'union. Il sera suivi d'un débat. Réservez cette soirée !

FORMATION SYNDICALE

Samedi 18 juin de 8 h 30 à midi : l'union régionale est organise une formation sur le fonctionnement de l'économie capitaliste (salaires, prix et profits, crises, etc).

Si vous êtes intéressé, merci de vous inscrire auprès du secrétariat de l'union au 0262 50 14 49.

ÉLECTIONS DE REPRÉSENTATIVITÉ CHEZ SIOU

Dans cette entreprise du Bâtiment dont le siège se trouve à Saint André et où travaillent plusieurs dizaines d'ouvriers, une élection de délégués du personnel et du comité d'entreprise sera organisée prochainement.

La CGTR a été la seule organisation à se présenter à la réunion avec la direction vendredi dernier. Elle a signé le protocole d'accord et présentera des candidats.

Commenter cet article