Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par la cgtr

Chaque mardi, de 18H00 à 19H30, l’Union Régionale Est CGTR organise dans son local une réunion d’information et de discussion sur les problèmes rencontrés par les travailleurs. Venez  nombreux !

Chaque mardi, de 18H00 à 19H30, l’Union Régionale Est CGTR organise dans son local une réunion d’information et de discussion sur les problèmes rencontrés par les travailleurs. Venez nombreux !

GRÈVE DANS LES PRISONS POUR DES EMBAUCHES

Mercredi 15 mars, 70 agents pénitenciers ont cessé le travail et ont manifesté leur colère devant les portes de la prison de Domenjod.

L'an dernier ils étaient obligés de fonctionner avec un agent pour surveiller 80 détenus et faute d'effectifs suffisants ont dû effectuer 16 000 heures supplémentaires pour assurer la sécurité dans l'établissement. Et comble de la provocation, leur direction leur a annoncé qu'elle avait l'intention cette année de supprimer 40 postes de travail alors qu'il faudrait embaucher plusieurs dizaines de surveillants en plus.

Ces travailleurs subissent comme les travailleurs du CHU, comme tous les salariés des services publics, la même politique d'austérité imposée par le gouvernement sur ordre du patronat. On leur demande de subir la détérioration de leurs conditions de travail alors que les besoins des services ne cessent de croître parce que l'argent de l'État a été détourné pour arroser les capitalistes.

Le mécontentement ne s'est d'ailleurs pas limité à la prison du nord, il vient aussi de s'exprimer dans celle du Port où les agents ont à leur tour fait grève lundi 20 mars pour les mêmes raisons.

La CGTR apporte son entier soutien aux revendications des grévistes des centres pénitenciers. Ils doivent obtenir satisfaction !

MOUVEMENT DE PROTESTATION CHEZ LES AGENTS DE LA POSTE

Ce mardi le syndicat FAPT-CGTR a appelé le personnel de la Poste à faire grève pour protester contre l’augmentation de la charge de travail, les dysfonctionnements dans les services ou encore le malaise grandissant au sein de la Poste de La Réunion.

Nos camarades de la FAPT-CGTR ont distribué un tract dans lequel ils dénoncent :

Le manque de personnel, La sécabilité abusive, les incivilités subies par l’ensemble du personnel, le non-respect des BRH concernant la reconnaissance des accidents de service/travail, la charge de travail supplémentaire sur la ligne bancaire, et la diminution des primes

et réclament :

Le respect des heures de prise de service et heures supplémentaires non rémunérées, le remplacement des bureaux de poste de plein exercice dans les écarts par les APC et RPC, le passage des CDD et contrat pro en CDI.

Comme l’affirme le syndicat FAPT-CGTR, « ce sont ceux qui sont sur le terrain qui subissent. Quel est le prix à payer pour les salariés pour que le chiffre d’affaire augmente encore ? » « Et qu’en est-il de la redistribution des bénéfices ? demandent nos camarades. « Le montant de la prime d’intéressement montre bien à quel point la répartition est injuste ! Les résultats de la ligne bancaire sont en constante augmentation d’année en année, et la charge de travail l’est autant, avec des outils de travail pas toujours adaptés (ex : la LAC). Les primes, elles, sont en constante diminution avec à chaque fois des modes de calcul, et autres manigances pour en payer toujours moins. »

La Poste a imposé La Mutuelle Générale à son personnel. Aujourd’hui celui-ci paie une cotisation pour un service déplorable, et la Poste ne fait rien pour exiger de la part du prestataire à qui elle fait gagner beaucoup d’argent, un service de qualité pour son personnel.

La Poste semble ne pas vouloir prendre en compte ce que vit le personnel dans des conditions de travail de plus déplorables.

Les salariés de la Poste espèrent bien que leur direction ne s’affranchisse pas de ses obligations !

 

ET ÇA CONTINUE TOUJOURS À DIRIGER UNE ENTREPRISE...

Caroupaye, le président de la FNTR, coutumier des prises d'otage des automobilistes par blocage de routes et rond-points interposés, a piqué sa crise lors de la dernière grève des ouvriers travaillant sur la NRL. Prétendant que lui et ses semblables avaient « perdu de l'argent » à cause de cet arrêt de travail, il est allé pleurnicher devant les grilles de la préfecture du chef lieu pour réclamer de l'État des indemnisations. Les parasites du travail n'ont aucun complexe.

La même semaine, le tribunal correctionnel de Saint Denis condamnait le même individu à 12 000 euros d'amende pour « entrave à la libre désignation des délégués du personnel, pour faux et usage de faux, obstacle à l'exercice des fonctions d'un inspecteur du travail, pour jet ou abandon de déchets dans la mer. »

Lors des manifestations contre la loi Travail en 2016, les grévistes se faisaient traiter de voyous par les représentants patronaux et les politiciens véreux à leur service. Comme on le voit, les voyous ne sont pas ceux qu'on essaye de nous faire croire !

ILS N'EN ONT JAMAIS ASSEZ !

Moreau, le patron de l'entreprise Royal Bourbon qui a bénéficié des aides de la loi de défiscalisation pour installer une nouvelle ligne de production en 2015 et de l'appel d'air pour écouler ses produits dans les grandes surfaces et les établissements scolaires grâce au « bouclier qualité-prix », estime que les producteur locaux restent handicapés pour faire face aux produits importés.

Pour ce capitaliste, la cause première serait le coût de la main d'œuvre. Il se plaint aussi de ce que l'État n'aiderait pas assez les industriels de La Réunion.

En voilà un qui ne manque pas d'air quand on sait que la quasi totalité de son personnel est « royalement » payé à peine au dessus du SMIC et que l'État fait profiter les patrons de La Réunion d'un CICE bonifié de 2 points par rapport à la métropole ainsi que de toute une série d'aides pour réduire les cotisations sociales patronales (loi Fillon, Lodeom, etc.), mais aussi d'aides à l'import et à l'export.

Si quelqu'un devrait revendiquer quelque chose dans l'industrie, ce sont bien les salariés de ce secteur qui sont honteusement exploités et à qui on ne donne pas la parole alors qu'ils auraient tant à dire !

« DÉBAT » SUR TF1 = DÉNI DE DÉMOCRATIE : TRAVAILLEURS FAISONS ENTENDRE NOTRE VOIX !

Le débat très démocratique (6 candidats sur 11 en ont été exclus) organisé par la chaine TF1 appartenant au capitaliste Bouygues entre les 5 « grands candidats » à l'élection présidentielle a permis à ceux qu'on entend depuis des mois sans discontinuer, et à l'exclusion des autres, d'occuper le devant de la scène en tentant de nous faire croire qu'ils auraient des programmes différents à nous proposer.

Mais ces trois heures de débats n'ont pu que laisser les travailleurs, les chômeurs, les retraités sur leur faim. Aucune proposition sérieuse n'a été avancée par aucun d'entre eux pour augmenter le SMIC à un niveau qui permettrait aux travailleurs de vivre décemment, aucun n'a proposé d'interdire les licenciements à l'heure où les entreprises les plus riches mettent à la rue des dizaines de milliers de travailleurs, aucun n'a avancé l'idée d'un contrôle des comptes des entreprises par les travailleurs, ce qui serait bien utile quand on voit comment les capitalistes utilisent les profits générés par l'activité de millions de salariés, aucun n'a émis le souhait de mieux protéger les travailleurs en revenant sur toutes les attaques, toutes les lois anti-ouvrières (loi Travail, loi Macron, loi sur les retraites) dont pâtit aujourd'hui la classe ouvrière.

Eh bien, quelque soit celui ou celle qui sera élu, nous sommes assurés qu'il ne fera rien pour rendre justice aux travailleurs, mais qu'au contraire les coups continueront à pleuvoir. Il faut donc nous préparer à nous battre et à nous arcbouter sur nos revendications et n'en pas démordre : un travail pour tous – pas de salaire ou de retraite en-dessous de 1800 € net par mois – abolition de toutes les lois anti-sociales votées par la droite et par la gauche – égalité homme/femme et français/immigrés !

Commenter cet article