Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par la cgtr

Chaque mardi, de 18H00 à 19H30, l’Union Régionale Est CGTR organise dans son local une réunion d’information et de discussion sur les problèmes rencontrés par les travailleurs. Venez  nombreux !

Chaque mardi, de 18H00 à 19H30, l’Union Régionale Est CGTR organise dans son local une réunion d’information et de discussion sur les problèmes rencontrés par les travailleurs. Venez nombreux !

CHU EN GRÈVE : ASSEZ D’ÉCONOMIES SUR LE DOS DU PERSONNEL ET DES MALADES !

Suite à  un audit commandé par l’IGAS faisant ressortir que le CHU avait cumulé un déficit de 26 millions d’euros en 2016, la direction de celui-ci a  préconisé un plan d’économies pour le résorber en quelques années.
Ce plan consiste à réduire les effectifs du CHU et le nombre de lits mis à disposition des malades. 250 suppressions de postes de travail ainsi que la fermeture de 115 lits sont ainsi programmés.
Cette annonce a provoqué la colère du personnel de l’hôpital et des ses organisations syndicales. En effet cette décision va à l’encontre de l’accord qui avait été signé en 2012 entre la direction du CHU et des organisations syndicales des salariés garantissant la pérennité du financement du CHU.
Elle est aussi particulièrement choquante parce que les effectifs ne permettent pas de faire face à l’afflux des malades. Ces dernières années, leur nombre a augmenté de plus de 10 %. La Réunion est en effet particulièrement touchée par de nombreuses maladies telles que le diabète (un Réunionnais sur dix), les affections cardio-vasculaires, l’obésité et les maladies chroniques.
L’IGAS et la direction du CHU dans leur obsession comptable font donc fi du personnel du CHU exerçant dans des conditions de plus en plus difficiles. Certains salariés étant proches du burn-out. Ils font aussi fi du sort des malades qui doivent attendre parfois une journée entière comme aux urgences avant de pouvoir être pris en charge et soignés.
Dans un pareil contexte, leurs économies sont criminelles et le personnel a eu totalement raison de décider de répondre par la grève  pour imposer une autre solution. Et cette solution, c’est que l’État mette suffisamment d’argent à la disposition de l’établissement de soins. En effet, l’État ne contribue qu’à hauteur de 8 % dans le budget de fonctionnement du CHU qui de ce fait doit quasiment totalement s’auto financer alors que l’État lui impose une baisse de ses tarifs et la prise en charge de patients venant de Mayotte, sans compter celle abusive de la formation médicale.
Voilà pourquoi le personnel du CHU, à l’appel de son intersyndicale, a décidé de se mettre en grève à partir de ce mardi, rejoint, et c’est un signe qui ne trompe pas sur la profondeur du mécontentement, par le corps des médecins.
L’Union Régionale Est est entièrement solidaire du combat mené par le personnel du CHU. La direction du CHU et le gouvernement doivent mettre à sa disposition les moyens financiers pour fonctionner correctement. Non aux suppressions de postes, oui aux embauches !
    
FACE À L’AUGMENTATION DES PRIX : ÉCHELLE MOBILE DES SALAIRES !

Ce 1er mars, le prix de la bouteille de gaz va augmenter à nouveau  pour le troisième mois consécutif. Son prix va être porté à 19,63 € (+ 1,16 €). L’augmentation de ce produit de première nécessité n’est compensée par aucune mesure concernant les salaires, en particulier le plus bas, le SMIC, les retraites et les minima sociaux.
Elle s’ajoute à celles des fruits et légumes et de bien d’autres.
Encore une fois, notre objectif à la CGTR est que les salaires évoluent au même rythme que les prix. Aujourd’hui les salaires augmentent peu (0,5 % chez Profilage Réunion… après une semaine de grève ; 1 % dans le BTP) ou pas du tout, ce qui est le cas de la majorité des travailleurs ! Ce que nous perdons à cause de la hausse des prix va directement dans la poche des patrons et des banques, des propriétaires d’immeubles, etc.
Réclamer de récupérer ce que la bourgeoisie nous a volé est un juste combat. Augmentation de 300 euros pour tous, pas de salaire en-dessous de 1800 euros net par mois, voilà ce qu’il nous faut !

LA POSTE : DES PRESSIONS INSUPPORTABLES

Depuis le début de l’année, pas moins de 4 agents de la Poste à La Réunion ont tenté de mettre fin à leur jour.
Aucune mesure concrète et sérieuse n’a été prise de la part de la direction pour protéger et accompagner les agents en souffrance.
Selon la FAPT CGTR les agents sont au bout du rouleau, victimes de différentes formes de harcèlement moral, et de discrimination. Surtout quand ils sont arrivés à un certain âge, et qu’usés après de longues années de bons et loyaux services, on commence à leur faire comprendre que leur présence n’est plus vraiment désirable. Il faut en faire toujours plus, avec de moins en moins de moyens !
S’ajoutent à cela les incivilités, les agressions physiques, les braquages, le manque de considération et les pressions de certains cadres.
Pour la CGTR la direction de la Poste est seule responsable de ce mal être des agents.
La santé des agents et la satisfaction des besoins usagers doivent passer avant la politique de rentabilité financière à tout prix de la Poste.

CHAMBRE D’AGRICULTURE : IL FAUT EMBAUCHER !

À la Chambre d’Agriculture la direction impose de plus en plus de travail aux agents. Dans le service de gestion pour pallier le départ d’un conseiller de l’antenne sud la direction n’a rien trouvé de mieux que de répartir son portefeuille d’agriculteurs entre les autres conseillers de l’île. Sur 35 dossiers à traiter 11 iront à l’ouest, 9 au sud et 15 aux conseillers de l’est.
Ces agents déjà surchargés ne pourront pas faire face à ce surcroit de travail, d’autant que cette solution trouvée par la direction a toutes les chances d’être définitive car elle n’a pas l’intention de remplacer le poste vacant  par une embauche.
En apprenant la décision de la Chambre certains agents ont commencé à manifester leur refus et demandent à la direction d’embaucher.
Pour la CGTR le remplacement de l’agent est effectivement la seule façon de ne pas détériorer davantage les conditions de travail des conseillers et de répondre dans des délais raisonnables aux demandes des agriculteurs.

LA CGTR PRÊTE POUR LA FORMATION

Du 20 au 24 février s’est déroulée au siège de la CGTR une formation de formateurs CGTR.
10 camarades issus de l’Auto-moto, de l’agriculture, de la Poste, du Commerce, de la FPT,  du BTP, de la Préfecture ont suivi cette formation qui avait pour objectif « d’outiller les militants pour animer une formation syndicale CGT déjà construite et y intervenir ».
L’objectif a été atteint. Reste maintenant aux nouveaux formateurs à faire valoir sur le terrain leurs « savoirs » et leurs « savoir-faire » !

 

Commenter cet article