Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par la cgtr

 

La CGTR condamne fermement et solennellement l’agression subie par les salariés en grève de la cuisine centrale de Saint Benoit et commise hier par Mr Moutoussamy, patron de Régal des Iles à la tête de nervis.

 

Voir débarquer sur un piquet de grève plus d’une dizaine de gros bras sous la houlette de Mr Moutoussamy est inacceptable.

 

Comment travailler avec un patron qui est prêt à vous agresser y compris physiquement alors que vous exercez votre droit de grève, droit constitutionnel faut-il le souligner ?

 

Il s’agit là d’une la violation manifeste du droit syndical et d’une attaque faite à la CGTR toute entière. Pire, nous sommes face à un déni pur et simple du syndicalisme, et selon les plus crasses méthodes de voyous.

 

Nous n’en resterons pas là et utiliserons tous les recours et moyens juridiques et juridiquement possible.

 

Le respect de l’ordre public sur la commune de Saint Benoit, comme ailleurs, renvoie à des responsabilités qui doivent être clairement assumées. Et le silence ne peut être une réponse.

 

La démocratie ne se conjugue pas à la grosseur des biceps ou du porte-monnaie.

 

Nous interpellons notamment l’Etat (préfecture et Dieccte) et la commune de Saint Benoit pour que ne se reproduisent plus de tels faits indignes de notre démocratie.

 

Ne rien faire, c’est faire courir le risque de dérapages graves et irrémédiables.

 

La CGTR ne se laissera pas faire et appelle d’ores et déjà ses militants à la riposte pour le respect des droits des travailleurs.

 

Saint Denis le 10 janvier 2018.

 

Le Secrétaire Général de la CGTR

 

Ivan Hoareau

Halte à la violence patronale : solidarité avec les salariés de la cuisine centrale de Saint Benoit
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article