Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par la cgtr

Bulletin de l'union régionale est CGTR du 18 septembre 2018

LES SALAIRES À LA TRAÎNE, CA SUFFIT !

    Les travailleurs n'en peuvent plus, les fins mois sont de plus en plus difficile, les salaires n'augmentent plus ou seulement en peau chagrin, de 1 à 2 % dans le meilleur des cas. Pourtant tout va bien pour le patronat de la Réunion.
    En effet, hormis les différentes mesures d'exonérations sociales et fiscales, le crédit d'impôt sur l'investissement, les patrons des DOM bénéficient de l'équivalent d'un remboursement de la part de l'État équivalent à 9 %  de la masse salariale  au titre du CICE (Crédit d'Impôt pour la Compétitivité et l'Emploi).
    La CGTR est la seule organisation à  revendiquer 300 euros pour tous, et tout de suite. Le patronat a largement les moyens de satisfaire cette exigence.
    Ce qu'il faut, c'est imposer cette revendication par la lutte...

TOUS EN GRÈVE LE 9 OCTOBRE !

    Le 9 octobre, l'intersyndicale CGTR, CFDT, FO, CFTC, UNSA, FSU appelle à la grève et à manifester pour l'augmentation des salaires, les embauches, l'application des conventions collectives nationales à la Réunion, l'abolition de  l'augmentation de la CSG de 1,7 % sur les retraites, le minimum retraite au moins égal au Smic, etc...
    On pourrait rajouter l'interdiction des licenciements, l'abrogation des lois El Khomri et Macron, la transformation des contrats précaires en contrats permanents, des contrats à temps partiel à temps plein, etc.
    Beaucoup de travailleurs faute de salaires suffisants, d'emplois permanents vivent dans  la misère et le besoin. Or l'argent ne manque pas chez les patrons et les plus riches. Ils ont les moyens de payer.
                

Alors tous dans la rue le 9 octobre !
     Rendez-vous à 9 heures au Petit Marché à Saint Denis.

Et d'ici là mobilisons tous nos camarades, les travailleurs de nos entreprises, les chômeurs, les retraités et toutes celles et ceux qui veulent mettre un coup d'arrêt aux lois anti-sociales de Macron et au pouvoir sans limite du patronat !
 

LA CHAMBRE D’AGRICULTURE TOUJOURS DANS LE ROUGE, LES SALARIÉS DANS LE FLOU
    Lundi 10 septembre la Chambre d’agriculture tenait sa session plénière.
    Le bilan présenté par la direction et le discours du Président font état d’un déficit de 800 000 euros sur l’ensemble de l’année.
    Cette situation serait due à un retard dans le versement de fonds européens (Feader) et au non financement de 17 postes pris en charge depuis 2015 sur les fonds propres de la Chambre.
    De leur côté, l’État et les financeurs, en l’occurrence le Conseil départemental, ne cessent de pousser pour que la Chambre poursuive sa réduction du personnel entamée depuis 2001 et supportée uniquement par les agents en poste qui voient leurs conditions de travail et de salaires se dégrader.
    Pour la CGTR, la Chambre d’agriculture qui est un établissement public, devrait avoir les moyens financiers et matériels pour lui permettre de fonctionner correctement.
    Une petite partie de l’argent public pris sur les millions distribués généreusement par l’État et les collectivités locales aux capitalistes et les gros agriculteurs y suffiraient largement.
    Il y a quelques années nos camarades de la CGTR avaient suggéré l’idée de prendre quelques centimes sur la prime bagasse versée à Teréos et aux agriculteurs pour financer la Chambre. Cette proposition leur a valu une volée de bois verts de la part du président d’alors qui a accusé la CGTR d’être contre les planteurs.
    Pourtant quelques centaines de milliers d’euros pris à Teréos par ce biais n’auraient pas mis ses actionnaires sur la paille canne !
    La revendication de la CGTR reste d’actualité. Aux salariés de s’en saisir !
 

DÉCATHLON : À FOND L’EXPLOITATION !
    Dans un tract distribué aux portes de Décathlon, les camarades de la CGTR-Commerce dénoncent les répressions, les discriminations, les intimidations contre le délégué CGTR de l’enseigne situé dans la zac Canabady à Saint Pierre.
    Par l’intermédiaire du délégué, précise la CGTR, c’est l’ensemble des salariés de Décathlon Saint-Pierre qui sont attaqués par la direction qui veut faire taire toutes les revendications sociales et salariales.
    Les travailleurs, souvent en emplois précaires, y sont régulièrement rabaissés, voire maltraités et bien sûr mal payés.
    Décathlon appartient au groupe Bernard Hayot qui possède également à La Réunion les magasins Carrefour et M. Bricolage situés d’ailleurs dans les mêmes zones. Et la situation des employés dans ces deux dernières enseignes n’est guerre plus reluisante que dans le magasin de sport.
    Si Hayot et ses sous-fifres continuent à s’étaler en surface et à ramasser des profits sur le dos des travailleurs, ils ont aussi créé les conditions pour que la colère de ceux-ci explose en les concentrant ensemble et en les exploitant à outrance !
 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article