Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Actualités CGTR

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Contacter l'inspection du travail

 

 

 

 

 

 

Liste des défenseurs syndicaux

 

 

 

 

 

CONVENTIONS COLLECTIVES Applicables à la Réunion

 

 

Publié par la cgtr

Déclaration CGTR pour la création d’un pole public de l’énergie Régional

Les gouvernements successifs sont dans une stratégie de privatisation d’EDF et le dépeçage de ses services.

 

Dans une démarche de prévention et dans le cadre de l’intérêt général, nous proposons la création d’un pole public de l’énergie Régional pour anticiper au BIG-BANG dans le secteur de l’énergie.LA CGTR souhaite contraindre tous les acteurs industriels de ce secteur à mettre en œuvre des critères de gestion allant dans le sens du service public et de l’intérêt général.

 

Nous somme pour l’autonomie énergétique à travers des énergies renouvelables mais à noter que dans l’immédiat les ENR ne sont pas une puissance garantie.

 

Nous voulons au travers de cette proposition favoriser l’enclenchement d’un processus de coopérations industrielles et d’harmonisation sociale qui se substituerait à la concurrence économique et au dumping social. Un pole public de l’énergie permettant de mobiliser dans une même dynamique et de manière efficace tous les acteurs industriels publics comme privés ; pour la mise en œuvre d’une politique énergétique visant le progrès social et répondant aux grands déeis écologiques posés en ce début de troisième millénaire.

 

La privatisation de l’entreprise intégrée qu’est EDF a des conséquences importantes sur l’ensemble de l’économie et social. C’est la fin du service public de l’énergie électrique y compris le principe de la péréquation tarifaire, le prix de vente de l’électricité connaitra des augmentations très importantes d’autant que la CSPE est remis en cause par la commission européenne au nom du principe de la libre concurrence et non faussée.

 

Faut-il rappeler qu’à LA REUNION 52% de la population vit en dessous du seuil de pauvreté et que 90% de nos entreprises sont des TPE/PME qui ont besoin d’un produit électricité garanti au prix compétitif.

 

Tous les groupes qui sont sur le marché de l’énergie ont une logique :

C’est la rentabilité financière et non pas des objectifs de service public comme le droit de l’énergie pour tous.Entr’eux existe une concurrence féroce qui aboutit à un double dumping :

  • Social pour les salariés du secteur de l’énergie.

  • Qualitatif pour les usagers.

Aujourd’hui les critères de gestion mis en œuvre dans l’entreprise public (EDF) ne sont pas fondamentalement différents de ceux appliqués dans le privé. Il est donc à notre sens d’opter pour un nouveau type de nationalisation qui allie la maitrise publique et la transformation fondamentale des critères de gestion pour toutes les entreprises de ce secteur. Nous proposons au travers de la mise en place de ce pole public d’agir pour transformer les critères de gestion publique comme privés.

 

Quelles pourraient être les finalités et contour de ce pole public ?

Pour que les citoyens acquièrent la maitrise du service public de l’énergie, trois enseignements sont à tirer de la situation :

Réguler la concurrence ne suffit pas.

Il faut que les citoyens aient les moyens d’agir directement au niveau de la production du service.

Le service public implique une gestion publique. D’ou la nécessité d’entreprises publiques gérées démocratiquement, avec de réel pouvoir pour les élus ;les salariés, les usagers.Il faut mettre fin à l’absurde concurrence actuelle entre les structures publiques et privés existantes et créer au contraire les conditions de la mise en commun de leur potentiels pour en faire un instrument privilégié d’une gestion de service public.

Ce pole public serait fondé sur un objectif central :

Concrétiser le droit à l’énergie pour tous dans le cadre d’une politique respectueuses de l’environnement.

Il porterait un modèle d’entreprise en rupture avec les logiques libérales actuelles, offrant aux usagers et aux collectivités locales une alternative aux politiques libérales.

 

Ce pole public de l’énergie serait constitué :

Représentant de l’état

Représentant EDF

Représentant des entreprises privées

Représentant des usagers

Représentant des syndicats des salariés

Son statut juridique (faut-il un GIE  groupement d’intérêts économique ?)

Le périmètre du pole (faut-il l’étendre au secteur pétrolier ?)

Le débat est ouvert sur ces questions, mais n’attendons pas de les avoir toutes réglées pour amplifier la bataille.

 

Les missions de ce pole public de l’énergie pourraient être :

Développer le droit à l’énergie pour tous

Construire des réponses coordonnées de service public

Servir de bureau d’étude à l’échelle régionale

Mener des opérations de coopération dans la zone océan indien

Favoriser une filière industrielle de l’énergie

Partager les couts d’investissements, de recherche (notamment sur le principe de stockage de l’énergie électrique) et formation.

Favoriser une politique industrielle cohérente en collaboration avec les fournisseurs de biens d’équipement.

 

Le pole s’appuierait sur deux outils :

Une charte commune de l’énergie, adoptée après consultation.

Valant engagement de toutes les entreprises, publiques et privés, auprès et des collectivités sur un contenu élevé de qualité de service, de protection de l’environnement et de maitrise des couts.

Y  compris avec des dispositions permettant l’intervention des citoyens dans la gestion de ces entreprises.

Un statut des salariés harmonisés par le haut.

Pour nous l’électricité n’est pas une marchandise comme les autres c’est un produit de première nécessité.

 

Pour la délégation CGTR

MAX BANON

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Jean-Yves ANANELIVOUA 29/03/2019 18:04

Selon moiu, mettre en place un pôle public de l'énergie régional sans que les réunionnais ont la maîtrise du choix des moyens de production n'a aucun sens. L'esemple de la construction de la Centrale en Baie de la Possession est assez significatif à ce sujet.