Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par la cgtr

Juste avant la Conférence sociale qui doit tracer les perspectives des politiques de formation à venir une rencontre sur l’AFPA à l’initiative du ministre a eu lieu le 4 juillet.

Les politiques publiques d’emploi et de formation ont besoin de l’outil majeur qu’est l’AFPA. Pour qu’elle soit en mesure d’inscrire son action dans la durée et de faire preuve de la créativité et de l’innovation qu’on peut exiger d’elle il faut lui assurer sécurité et stabilité.

Le gouvernement doit apporter des réponses concrètes :
- Quels engagements précis pour assurer la sécurité financière immédiate de l’AFPA ?
- Quelle proposition sur la question du patrimoine foncier ?
- Quelles modalités d’achat de la commande publique afin de les rendre compatibles avec les missions de service public de l’AFPA ?
- Quels choix pour assurer à l’AFPA, dans un cadre national décentralisé régionalement, son caractère de composante du service public de l’emploi ?

Sur ces mêmes questions, les choix du précédent gouvernement ont conduit à une impasse dramatique qui coûte cher aux salariés et demandeurs d’emplois.

L’AFPA, construction atypique, a offert une écoute, un accompagnement, une pédagogie, des certifications adaptés associés à un hébergement et une restauration à un coût modique…. à des millions de personnes leur permettant d’accéder à une formation qualifiante et ainsi trouver ou retrouver un emploi.

Construction originale, l’AFPA c’est aussi une gouvernance, un tour de table rassemblant les principaux acteurs de la formation dont l’implication est incontournable pour que le Conseil d’orientation, le Conseil d’administration et la Présidence de l’AFPA jouent pleinement leur rôle dans la détermination des orientations stratégiques et des modalités de gestion de l’Association.

Indispensable également la définition d’une feuille de route avec des objectifs et des échéances précis, et la garantie que cette feuille de route sera mise en œuvre et suivie. C’est cette exigence que la CGT a exprimé lors de cette rencontre.

Le savoir-faire, l’expérience et l’expertise de l’AFPA ont été délibérément piétinées par le gouvernement précédent. Il est plus que temps aujourd’hui d’utiliser à nouveau pleinement ses potentialités afin qu’elles soient mises au service des actions nationales suivantes :
- La lutte contre l’illettrisme,
- La mise en œuvre du droit à la formation différée,
- Les actions en direction des « décrocheurs »,
- La mobilisation pour le renouvellement des qualifications dont l’économie va avoir le plus pressant besoin dans les années qui viennent.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article