Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par la cgtr

QUAND LE GOUVERNEUR RÊVE DE FAIRE SA LOI

Christian Noyer, gouverneur de la Banque de France, en visite en Nouvelle Calédonie quelques jours après la fin de  la grève générale des travailleurs de ce TOM contre la vie chère, vient de déclarer qu’"il faut essayer de désindexer et surtout de supprimer toutes les modalités d’évolutions automatiques" (des salaires dans l’Outre-Mer) pour "viser la création d’emplois et l’évolution des rémunérations en lien avec les gains de productivité". Le gouverneur a précisé que cela concernait l’alignement des salaires sur l’inflation, mais également les sur-rémunérations des fonctionnaires en poste Outre-mer. 

Comme un certain nombre de démagogues « péi », ce nanti (il percevrait, selon Wikipédia,  une rémunération annuelle de 157 000 €) désigne une partie des salariés, les fonctionnaires, comme boucs émissaires pour détourner la colère des populations des DOM-TOM des vrais responsables de la vie chère que sont les patrons de la grande distribution et tous les profiteurs.

La lutte contre la vie chère passe par la lutte contre ces groupes qui saignent la population, mais aussi par le combat pour l’augmentation des salaires et le plein emploi.

 

GRÈVE À LA SHLMR

 

Alors que les grévistes de la SHLMR se battent depuis le 10 juin pour une augmentation de 90 €, ramenée ensuite à 3 %, et une prime de mise en place du projet d’entreprise de  300 €, la direction de l’organisme campe sur sa position : elle ne veut pas lâcher plus de 1,20 % %, soit 14 € pour un smicard et une prime de 150 €.

Son directeur général, Jean-François Moser, reçoit une rémunération annuelle de 170 000 € (soit 14 SMIC par mois !) à laquelle vient se greffer pour cette année 10 000 € pour ladite prime, soit l’équivalent d’un quart de ce qu’il est prêt à concéder pour les 300 salariés de l’entreprise ! Pas étonnant de la part d’une direction de combat qui a pour président le président du Médef, Yann de Prince, et pour directeur, Jean François Moser, ex-dirigeant de la sucrerie de Bois Rouge !

Les travailleurs exploités de la SHLMR ont bien raison de continuer à revendiquer leur dû, car la SHLMR a largement de quoi payer !

NOUVELLE RÉFORME DES RETRAITES : HOLLANDE DANS LES PAS DE SARKOZY

 

Yannick Moreau, haute fonctionnaire, ex-présidente du Conseil d’Orientation des Retraites, vient de remettre le rapport sur les retraites demandé par le premier ministre, Jean-Marc Ayraut. Celui-ci a en effet annoncé son intention de procéder à une nouvelle « réforme » du système des retraites en France.

Voici en bref les propositions de sa commission : 

  • porter la durée de cotisation à 43 ans pour les personnes nées en 1962 et jusqu’à à 44 années pour celles nées en 1966, contre 41,5 années maximal aujourd’hui, 
  • augmenter les cotisations d'assurance vieillesse pour les salariés et les employeurs 
  • ou encore imposer aux retraités le même taux de CSG que pour les actifs, c'est-à-dire 7,5 % au lieu de 6,6 %.
  • A cela s’ajoute l’intention de calculer les retraites des fonctionnaires sur les dix dernières années et non plus sur les 6 derniers mois, 
  • de désindexer retraites de base et complémentaires de l’inflation, 
  • de supprimer l’abattement de 10 % dont bénéficient les retraités sur le calcul de leurs impôts.

Commentant ces propositions, Ayraut a déclaré : «Les efforts à faire ne seront pas écrasants. La réforme est totalement à notre portée » ajoutant qu’il avait l’intention de porter ce projet de réforme devant le Parlement avant la fin septembre 

Comme Fillon, premier Ministre de Sarkozy, Ayrault nous présente sa réforme comme une mesure inéluctable. Comme son prédécesseur, en bon gestionnaire du système capitaliste, Ayrault n’a l’intention de faire payer la note qu’aux travailleurs en repoussant une fois de plus l’âge de la retraite, c’est-à-dire en les épuisant encore plus au travail et  en programmant une baisse nette du montant de leurs futures pensions.

Eh bien non, ce n’est pas aux travailleurs de payer à la place des patrons. Ce sont ces derniers  qui,  par leur politique de réduction drastique des effectifs de leurs entreprises et de la masse salariale,  ont asséché les comptes des organismes sociaux. C’est donc uniquement à eux d’en supporter les conséquences. 

 

ÉCHOS DES PRUD’HOMMES

 

Ce mois de juin, trois patrons ont été condamnés devant le tribunal à des sommes conséquentes  (110 142 €, 18 642 € et 13 754 €) pour notamment avoir licencié abusivement, rompu abusivement un CDD et rappels de salaires. Ces dossiers ont été défendus par notre conseiller juridique de la CGTR Est.

Les procédures ont duré environ un an, mais les patrons devront passer à la caisse !

eRcane : LES SALARIÉS S’EXPRIMENT

 Lors de nos tournées syndicales sur les stations, la discussion est venue sur les salaires qui vont être amputées de 150 €, entre la suppression du RSTA et celle du Cospar. La revendication que nous avons mise en avant et qui est partagée par les travailleurs que nous avons réunis est donc une augmentation de 150 € pour compenser le manque à gagner. C’est aussi la mise en place d’une grille unique des salaires reconnaissant l’ancienneté et le professionnalisme de chacun.

Ce qui est ressorti aussi dans les discussions, c’est que la direction d’eRcane n’est pas pressée d’améliorer les conditions de travail des ouvriers. Si certains travaux ont été faits sur certaines stations suite à l’intervention de notre représentant,  dans d’autres on constate toujours l’absence de WC, de douches et même parfois d’eau potable. Certains salariés, comme à Saint Benoît, sont toujours obligés de faire de longs trajets, non rémunérés, en début et fin de journée pour se rendre sur les champs,  car le chemin d’accès est non carrossable pour les voitures personnelles.

Ceci dit les échanges avec les ouvriers agricoles ont été appréciés par ces derniers et fructueux. La nécessité de s’organiser et de préparer les prochaines luttes fait son chemin.

 

TEREOS NE VEUT LÂCHER QUE DES MIETTES

 

À la Sucrerie de Bois Rouge, nos camarades sont en NAO. La CGTR, qui y est majoritaire, revendique cette année 3% d’augmentation générale et 0,2 % d’augmentation individuelle.

En face, la direction de l’usine est d’accord pour les 0,2 % mais ne veut pas aller au delà de 1,2% d’augmentation générale. D’après elle 3% mènerait l’entreprise « droit dans le mur ».

La direction de TEREOS ne manque pas de culot ! Le groupe TEREOS a fait 300 millions d’euros de bénéfice en 2012 !

La CGTR, soutenue par les salariés, ne croit pas un mot de ce que dit la direction et est prête à aller jusqu’au protocole de désaccord si celle ci ne veut pas satisfaire les revendications des travailleurs.

 

bulletin URE du 18 juin 2013 bulletin URE du 18 juin 2013

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

BADER, Michel 19/06/2013 12:56

Bonne nouvelle pour les hauts fonctionnaires la retraite à 50 ans approuvée !

Il y a vraiment de quoi être malade, et en France les retraites sont Menacées Mais après tous les pauvres gens ils ne vont pas SCIER la BRANCHE sur Laquelle ils sont assis ou allongés !!! C'est
selon !!! ... Elle n'est pas belle l'Europe sociale?....

C'est normal qu'il ne reste presque plus rien pour nous. Vous avez remarqué que nos politiciens se battent comme des fous pour rentrer dans l'administration européenne Pourquoi ?... Ce qui suit va
vous éclairer... C'est tout simplement scandaleux

La retraite à 50 ans avec 9.000 euros par mois pour les fonctionnaires de l'UE a été approuvée

Cette année, 340 fonctionnaires partent à la retraite anticipée à 50 ans avec une pension de 9.000 Euros par mois. Afin d'aider l'intégration de nouveaux fonctionnaires des nouveaux états membres
de l'UE (Pologne, Malte, Pays de l'Est...),

Les fonctionnaires des anciens pays membres (Belgique, France, Allemagne) recevront de l'Europe un pont d'or pour partir à la retraite.

POURQUOI ET QUI PAIE CELA ?

Vous et moi qui travaillons ou avons travaillé pour une pension de misère, alors que ceux qui votent les lois se font des cadeaux dorés. La différence est devenue trop importante entre le peuple et
les "dieux de l'Olympe" !!!

CES HAUTS FONCTIONNAIRES DE l'UNION EUROPEENNE NE TOUCHERONT
JAMAIS A LEURS PRIVILEGES

Les technocrates européens jouissent de véritables retraites de nababs. Même les parlementaires qui, pourtant, bénéficient de " des régimes spéciaux, ne reçoivent pas le tiers de ce qu'ils
touchent... C'est dire !

Giovanni Buttarelli, qui occupe le poste de "contrôleur adjoint de la protection des données", aura acquis après seulement 1 an et 11 mois de service (en novembre 2010), une retraite de 1 515 euros
/ mois. L'équivalent de ce que touche, en moyenne, un salarié belge ou français du secteur privé après une carrière complète de 40 ans.

Son collègue, Peter Hustinx, vient de voir son contrat de cinq ans renouvelé. Après 10 années, lui aura droit à près de 9 000 euros de retraite par mois.

C'est simple, plus personne ne leur demande des comptes et ils ont bien décidé d'en profiter. C'est comme si, pour leur retraite, on leur avait fait un chèque en blanc. En plus, beaucoup d'autres
technocrates profitent d'un tel privilège

1. Roger Grass, greffier à la Cour de justice européenne, va toucher 12.500 euros de retraite par mois.

2. Pernilla Lindh, juge au Tribunal de première instance, 12.900 euros par mois.

3. Ruiz-Jarabo Colomer, avocat général, 14.000 euros /mois.
Consultez le tableau de la retraité des hauts fonctionnaires en cliquant ci-dessous
http://www.sauvegarde-retraites.org/docs/Retraite_Hauts_fonctionnaires_europeens_Annexe_3_Etude_27.pdf

Dans cette liste vous trouverez un certain Jacques Barrot (73 ans) avec une retraite de 4.728,60 E pour 5 années de commissaire européen aux transports.

À cela il faut ajouter sa retraite d'ancien député, celle d'ancien ministre, d'ancien président du Conseil général de la Haute Loire, de maire d'Yssingeaux et pour Couronner cette brillante
carrière, le 23 février 2010 il a été nommé au Conseil Constitutionnel. Pour eux, c'est le jackpot.

En poste depuis le milieu des années 1990, ils sont assurés de valider une carrière complète et, donc, d'obtenir le maximum : 70 % du dernier salaire. Car, c'est à peine croyable... Non seulement
leurs pensions crèvent les plafonds mais il leur suffit de 15 années et demie pour valider une carrière complète alors que pour Vous, il faut se tuer à la tâche pendant 40 ans et, bientôt, 42
ans.

Pour la plupart, avant la réforme de 2004, il faut rajouter
environ 20 à 30 % suivant les grades.
Et plus pour certains :

16 % du salaire : indemnité d’expatriation

Ou 4% du salaire : indemnité de dépaysement pour ceux qui ont leur domicile en Belgique.

373 € par enfant et par mois jusqu'à 26 ans d’Allocations Familiales.

253 € par enfant et par mois d’Allocation scolaire.

198 € à chaque enfant d’Allocation de naissance.

20 semaines de congé maternité.

170 € par mois majorés de 2 % du traitement de base d’Allocation de foyer.

839 € pour une famille, 497 € pour un célibataire d’Allocation d’installation.

1 aller-retour par an dans leur pays d’origine.

Dispense de payer la TVA lors de la première année d’installation.

Remise à vie accordée par les constructeurs automobiles qui va de 7 à 20 %.

Les fonctionnaires européens payent des cotisations salariales et des impôts, il n’y a que les employés du FMI, de l’OCDE, de l’ONU ou de l’OTAN qui en sont exemptés.

Mais l’IR est calculé sur 90 % du salaire de base.

Pour les cotisations sociales :
11,3 % pour la retraite,
1,70 % pour la santé,
0,10 % pour les accidents du travail.
0,81 % pour l’assurance chômage pour les contractuels et temporaires.
Face à la faillite de nos systèmes de retraite, les technocrates de Bruxelles. Recommandent l'allongement des carrières : 37,5 ans, 40 ans, 41 ans (en 2012), 42 ans (en 2020), etc. Mais, pour eux,
pas de problèmes, le taux plein c'est 15,5 ans...De qui se moque-t-on ? A l'origine, ces retraites de nababs étaient réservées aux membres de la Commission européenne puis, au fil des années, elles
ont également été accordées à d'autres fonctionnaires. Maintenant, ils sont toute une armée à en profiter : juges, magistrats, greffiers, contrôleurs, médiateur, etc. Mais le pire, dans cette
affaire, c'est qu'ils ne cotisent même pas pour leur super retraite

Pas un centime d'euro, tout est à la charge du contribuable...Nous, nous cotisons plein pot toute notre vie et, au moindre retard de paiement, c'est la déferlante : rappels, amendes, pénalités de
retard, etc. Aucune pitié ! Eux, ils (se) sont carrément exonérés....On croit rêver ! Rendez-vous compte, même les magistrats de la Cour des comptes européenne qui, pourtant, sont censés
"contrôler" si les dépenses de l'Union Européenne sont légales, faites au moindre coût et pour l'objectif auxquelles elles sont destinées... ", Profitent du système et ne paient pas de
cotisations.
Et, que dire de tous ces technocrates qui ne manquent pas une occasion de jouer les "gendarmes de Bruxelles" et ne cessent de donner des leçons d'orthodoxie budgétaire alors qu'ils ont les deux
mains, jusqu'aux coudes, dans le pot de confiture ? A l'heure où l'avenir de nos retraites est gravement compromis par la violence de la Crise économique et la brutalité du choc démographique, les
fonctionnaires européens bénéficient, à nos frais, de pensions de 12.500 à 14.000 E / mois, après seulement 15 ans de carrière et sans même cotiser...C'est une pure provocation ! Mon objectif est
d'alerter tous les citoyens des états membres de l'Union Européenne.

Ensemble nous pouvons créer un véritable raz de marée. Il est hors de question que les technocrates européens continuent à jouir, à nos frais et en toute impunité, de telles retraites. Nous allons
leur remettre les pieds sur terre : Sauvegarde Retraites a réalisé une étude précise et très documentée qui prouve par "A+B" l'ampleur du scandale, Reprise par les médias.
Pour en savoir plus cliquez ci-dessous
http://www.lepoint.fr/economie/les-retraites-en-or-de-l-europe-19-05-2009-344867_28.php

L'austérité ne touche toujours pas les hauts fonctionnaires

MESSIEURS LES POLITIQUES
VOUS ETES NOS EMPLOYES..
VOTRE REMUNERATION VIENT DE NOS SALAIRES....