Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par la cgtr

Des orientations qui nécessitent des moyens

 

Le discours de politique générale prononcé hier par le Premier ministre, devant les Députés, marque une nouvelle orientation par rapport à la politique du gouvernement Fillon. Il affiche l’objectif d’un « redressement dans la justice » et ambitionne de conjuguer « justice et efficacité », « justice et compétitivité ».

L’action envisagée est marquée par un volontarisme en matière de « reconquête industrielle ». Dans cette perspective, le Premier ministre évoque la nécessité de « rompre avec la désindustrialisation », d’un « Etat stratège » et d’un « pacte national pour la croissance, la compétitivité et l’emploi ». Il insiste également sur la démocratie sociale et le rôle des représentants des salariés dans les conseils d’administration.

Il confirme ainsi l’importance particulière accordée par le gouvernement à la Conférence sociale qui se réunira les 9 et 10 juillet prochains. Pour la Cgt, la réussite de cette conférence résidera notamment dans sa capacité à aboutir sur des mesures concrètes et cohérentes permettant de répondre aux préoccupations et aux attentes des salariés, des privés d’emploi et des retraités.

Insistant sur le poids de la dette publique, le Premier ministre évoque une programmation pluriannuelle des dépenses publiques avec l’objectif très contraignant de l’équilibre budgétaire à l’horizon de 2017. On peut craindre que cela ne pèse sur les objectifs affichés dans de nombreux domaines.

Le Premier ministre énumère également une série de mesures fiscales dont l’objectif serait de mieux équilibrer la pression fiscale entre les différents niveaux de revenu, entre le travail et le capital. Ainsi, la TVA dite sociale serait supprimée et celle sur le livre et le spectacle vivant réduite. Certaines niches fiscales seraient plafonnées.

Le taux de la tranche supérieur d’impôt serait porté à 45 % et une nouvelle tranche d’impôt serait instaurée avec un taux d’imposition de 75 % pour les revenus supérieurs à 1 million d’euros. Il annonce également la nécessité de lutter contre la fraude fiscale. Pour la Cgt, un tel objectif nécessite plus de moyens, surtout en termes de postes dans les services concernés, alors que c’est le contraire qui semble se dessiner.

La Cgt prend acte des orientations du Premier ministre et insiste sur la nécessité de créer les conditions pour atteindre les objectifs affichés.

La Cgt insiste sur la nécessité de la mobilisation et de l’intervention des salariés, des privés d’emploi et des retraités pour la prise en compte et la satisfaction de leurs revendications.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article