Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par la cgtr

Donn' Kréol Travay !

Mot d'ordre datant de plus de 30 ans, qui a valu à la CGTR d'être traitée de raciste (seule Organisation Syndicale à avoir le R de Réunion dans son nom et ce depuis juin 1968).

 

Nous ne pouvons rester silencieux face aux coups bas et la bouche ouverte indigne du patronat local. Un patronat vindicatif et unanime apparemment rabiboché -sur le dos des Travailleurs- sous prétexte de l'intérêt supérieur de notre île et en réalité opposé dans leurs véritables objectifs en particulier dans leur course au leadership comme interlocuteur patronal référent (voire privilégié) au sein du Grand Port Maritime et dans toute autre instance de pouvoir, de décision.

 

  •  Alors qu'une mission* est en cours pour "identifier les moyens permettant aux ultramarins de profiter au mieux des emplois créés dans les outre-mer" ;

 

  •  Alors qu'une mission sénatoriale* au début de ce mois de mai 2013 était à la Réunion afin de "dresser un bilan de la défiscalisation outre-mer" ;

 

  •  Alors que des millions d'euros sont retirés de l'économie réunionnaise ou non-recouvrés auprès d'entreprises débitrices par des entreprises "locales" sans états d'âme ; 

 

  •  Restons solidaires face à un patron virtuose ès-mépris des Travailleuses et des Travailleurs Réunionnais, de leurs compétences et expériences professionnelles, un patron champion de la profitation de la défiscalisation et des exonérations de cotisations sociales et fiscales, un patron accaparèr des services de l'Etat ;

 

  •  Soutenons les Travailleurs en lutte pour leurs droits et confrontés aux honteux soutiens des organisations patronales, de leurs affidés et autres sbires, à ce patron seul responsable de la durée de la grève à la Sermat ;

 

  •  Restons déterminés devant le leitmotiv patronal "la crise économique" qui a bon dos et que certains du privé et du public prétextent et, si nécessaire, accompagnent d'arguments frappants et inexorables quel que soit le secteur d'activité (une pensée particulière pour la lutte des travailleuses et travailleurs du commerce, de la grande distribution, du transport, des ports et docks, du BTP, de l'automobile, de la FP Territoriale et d'Etat, etc.) !

 

C'est bien bôô (bien beau) les rencontres médiatico-patronales avec la jeunesse réunionnaise en colère, là concrètement dans le conflit de la Sermat conséquence de l'attitude déraisonnable du patron (entre autres son refus proclamé de l'embauche des Réunionnaises et des Réunionnais compétent-e-s et qualifié-e-s), en sus de la mobilisation de l'ensemble des structures de la CGTR, le soutien des autres composantes de la société réunionnaise aux travailleurs en lutte pour de justes revendications dans leur entreprise, et dont l'importante concerne toute La Réunion, serait opportun.

 

Le conflit Sermat a mis en lumière la position haineuse, égocentrique et dogmatique du patronat dans le :

  • refus aux Réunionnaises et aux Réunionnais du droit et de la dignité à travailler dans leur pays ;
  • refus du partage de la richesse créée dans l'entreprise, considérée comme chasse gardée ;

comment dans ce contexte dommageable à la négociation, constituer un front uni avec ce même patronat,

  • contre les éventuelles réformes gouvernementales qui impacteraient négativement La Réunion ;
  • afin de sauver "le soldat défiscalisation" et "le soldat exonérations des cotisations sociales et fiscales" ;

sans leur engagement contractualisé qualitatif et quantitatif concernant les embauches locales.

 

Solidaires des Travailleurs en lutte au sein de leur entreprise la Sermat, et pour La Réunion, dans leur bataille pour une politique locale offensive de l'emploi et le partage des richesses (rdv L 13 mai 13 à 9h à la Dieccte, Bas de la Rivière, St-Denis),

 

Tous ensemble.

 

* A toutes fins utiles ni la mission sénatoriale relative à la défiscalisation, ni la mission spécifique à l'emploi public/privé ultramarin, n'a rencontré la CGTR à ce jour, première organisation syndicale réunionnaise (cf. notamment nos résultats à plus de 40% des voix aux élections des Prud'hommes et dans les TPE) faut-il encore le rappeler.

 

Corine RAMOUNE,

Secrétaire Générale du Syndicat Général du Personnel de la CCI Réunion CGTR 

 



Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article