Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par la cgtr

Source Image Presse

 

Après onze jours de grève, les dockers de la société Georges Michel (SGM), l’une des quatre sociétés de manutention du port-est sont parvenus ce jeudi 21 juin 2012 en fin de soirée à un accord avec la direction. Un protocole de fin de conflit a été signé. Il prévoit une augmentation de 104 euros sur le salaire de base des 88 salariés, avec effet rétroactif au 1er janvier. Les dockers ont repris le travail.

 Le conflit opposant dockers et direction de la SGM a trouvé son épilogue ce jeudi tard dans la soirée. Il n’y aura donc pas de blocage de l’enceinte portuaire ce vendredi 22 juin. Après une ultime réunion de plus de cinq heures et une suspension de séance de deux heures au siège de l'inspection du travail à Saint-Denis, les deux parties sont parvenues à trouver un accord et ont signé un protocole de fin de conflit.

Ainsi, une enveloppe de 129 000 euros a été débloquée pour l’ensemble des 88 salariés. Ces derniers bénéficieront d’une augmentation de 104 euros du salaire de base, avec effet rétroactif au 1er janvier. Concernant le paiement des jours de grève, qui posait particulièrement problème, il a été convenu que sur les onze journées, deux seront payées, trois retenues sur le salaire des dockers et trois autres étalées sur les congés annuels.

Pour rappel, depuis le lundi 11 juin, les dockers de la SGM réclamaient une augmentation de 4% alors que la direction proposait 2,85% de revalorisation salariale. Jusqu’à ce jeudi, les réunions de négociations n’avaient rien donné. Et face au blocage de la situation, le préfet Michel Lalande avait décidé de mettre en œuvre la procédure de conciliation prévue par le code du travail, considérant qu'il était «désormais urgent de trouver un accord permettant de régler ce différend salarial».

Ce conflit a également paralysé l’activité du port-est durant onze jours. Plusieurs navires n’ont pu être déchargés et d’autres ont été déroutés vers les ports des pays voisins.

Source : IMAZPRESSE
www.ipreunion.com

Commenter cet article