Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par la cgtr

Bulletin de l'URE CGTR du 12 mai 2015

BRASSERIES DE BOURBON : LA GRÈVE CONTINUE

En grève depuis une semaine, à l'appel de la CGTR et de la CFDT, une majorité des 180 salariés des Brasseries de bourbon se battent pour une augmentation de salaire de 2 %. La direction campe sur sa position : pas plus de 0,88 %.
Filiale du groupe hollandais Heineken, Brasseries de Bourbon a investi l'an dernier plus de 10 millions d'euros (financés à 10 % par la Région et le Feder) dans de nouvelles machines lui permettant de multiplier sa production par quatre. Elle a par conséquent largement de quoi satisfaire la revendication des grévistes !


COMMENT LA BNP VEUT “SAUVEGARDER” ET AUGMENTER SES PROFITS

La BNP Réunion qui fait 53 millions de chiffre d'affaire annuels pour un résultat net de 10 à 11 millions vient d'annoncer à son personnel qu'elle avait décidé de lancer un “plan de sauvegarde de l'emploi”... consistant à supprimer 43 emplois dans ses bureaux et agences dans les trois années à venir et à supprimer deux de ses agences, celle de Sainte Suzanne et celle de Saint Joseph.
La direction et les actionnaires de la BNP ne prennent pas cette décision parce qu'ils perdent de l'argent, mais parce qu'ils n'en gagnent pas assez à leur goût. Et peu leur importe de priver des chômeurs d'un emploi ou de faire courir leurs clients vers des agences plus éloignées s'ils peuvent, par ce stratagème, et avec la complicité de l'Etat et des politiciens, grossir encore leur magot.
Souhaitons seulement que les principaux concernés, employés et clients, ne resteront pas sans réagir et feront renoncer la BNP à ce projet néfaste.


LES CONSÉQUENCES DE LA POLITIQUE D'AUSTÉRITÉ À LA SÉCURITÉ SOCIALE

La CGTR et les autres syndicats de la Sécurité sociale viennent de dénoncer à nouveau la détérioration des conditions de travail dans les services de cet organisme public : insuffisance des effectifs, diminution des effectifs des vigiles, avec à la clé de nombreux arrêts maladie d'agents qui craquent sous la charge de travail et depuis le début de l'année plusieurs agressions commises par des allocataires exaspérés par les retards de traitement de leurs dossiers contre les agents d'accueil.
Selon l'intersyndicale, l'insuffisance des effectifs entraine en effet des retards de traitement des dossiers maladie de plusieurs mois et même des retards dans le paiement des retraites.
Voilà comment se traduit au quotidien la politique d'austérité imposée aux travailleurs par le gouvernement. Seule la lutte des travailleurs l'obligera à y renoncer.


À LA CAF ÇA NE VA GUÈRE MIEUX

La direction de la CAF de la Réunion a décidé d'expérimenter “l'accueil sur rendez-vous” dans les agences de Saint Benoît et de Saint André avant de l’étendre à toute l'île.
Les allocataires seront donc priés de ne pas venir faire la queue devant ces agences sans prendre rendez-vous sous peine d'être refoulés.
La nouvelle configuration se fera avec une augmentation des amplitudes horaires ...mais sans moyens supplémentaires.
Nos camarades de la CGTR ont estimé qu'il faudrait 14 agents pour assurer l'accueil des allocataires chaque jour et ont réclamé les effectifs supplémentaires à leur direction.
La direction de la CAF n'a pas trouvé mieux que de proposer à des agents de Sainte Marie d'aller travailler dans les agences de l'Est... et comme cela créera un déficit d'agents sur le site Sainte Marie qui travaille déjà à flux tendu, a-t-elle l'intention de proposer à ceux de Saint Benoît d'aller travailler à Sainte Marie ?
Non contente de transformer les agents en globe trotter plutôt que d'embaucher, la direction de la CAF a d'autres projets dans ses tiroirs. Avec la “répartition matriculaire”, elle veut attribuer à chaque agent une corbeille de cent dossiers d'allocataires et qui pourront être traités dans n'importe quelle agence. Cela veut dire que le dossier d'un allocataire pourra être traité par plusieurs agents avec le risque d'erreurs ou de pertes de données d'autant plus que les agents travaillent sous pression.
Cette politique de mutualisation des tâches n'a pas pour but d'améliorer le service rendu au public, mais de faire le maximum d'économie sur le dos des agents.


CAF : CENTRALISATION EXTRÊME ET RATÉS INFORMATIQUES

Depuis quelques temps, les agences de la CAF de la Réunion n'ont plus la main sur la maintenance informatique et téléphonique. Tout est géré au niveau national. Résultat quand une panne se produit comme il y a quelques jours suite aux orages dans l'Est, il faut attendre que l'ordre de mission de réparation soit donné par la métropole avant de pouvoir utiliser à nouveau le matériel.
Ceci génère par conséquent pour les agents des retards dans le traitement de leurs dossiers et des attentes supplémentaires pour les allocataires.
Et comme la CAF s'est fixé comme objectif, comme le Trésor Public, de tout dématérialiser (demandes d'allocations faites par internet), on imagine la pagaille, mais aussi les retards de versement des allocations que le moindre incident peut entraîner.


TVA, OCTROI DE MER : LE RACKET CONTINUE !

Jeudi 7 mai, le sénat a voté la reconduction de l'octroi de mer dans les DOM. Peu de temps avant, les politiciens de la Réunion de tous bords étaient intervenus pour demander son maintien expliquant que les communes ne pouvaient se passer de cette ressource financière.
L'octroi de mer dans les territoires d'outre-mer a été instauré précisément pour contribuer au financement des collectivités et pour soi-disant protéger les productions locales de la concurrence des productions extérieures.
En fait cette taxe contribue à renchérir le coût de la vie dans les DOM et la protection de l'économie locale est fallacieuse car l'octroi de mer s'applique aussi à des marchandises qui ne sont pas produites sur place (telles que les automobiles). Quant à l'alimentation financière des communes, elle pourrait être assurée de façon bien plus juste en taxant les entreprises capitalistes plutôt que les consommateurs des classes populaires.
L'octroi de mer est comme la TVA un impôt injuste qui frappe davantage les travailleurs que les classes riches. Il doit être supprimé.


PROCHAINE FORMATION À L'UNION RÉGIONALE EST

Samedi 13 juin, la matinée, nos camarades de l'union organisent une formation sur le fonctionnement de l'économie capitaliste (plus-value, productivité, salaires, crises, etc.).
Cet exposé démarrera à 8 H 30 pour se finir à midi.
Nous demandons aux camarades intéressés de bien vouloir s'inscrire dès à présent auprès des secrétaires de l'union au 0262 50 14 49).

Commenter cet article