Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Actualités CGTR

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Contacter l'inspection du travail

 

 

 

 

 

 

Liste des défenseurs syndicaux

 

 

 

 

 

CONVENTIONS COLLECTIVES Applicables à la Réunion

 

 

La direction de Groupama Océan Indien souhaite ouvrir toute ces points de vente et le siège social de l'entreprise demain. 

Face à la sourde oreille de la direction malgré les alertes du syndicat CGTR Groupama Océan Indien le délégué syndical CGTR lance un droit d'alerte.

Vous trouverez ci-dessous le courriel transmis à la direction de GROUPAMA ce jour : 

"Bonsoir M. BAUDRY,

Vous trouverez ci-joint une photo prise ce jour devant groupama St Louis.

En effet, il y a un point de blocage des "gilets jaunes" juste devant notre agence de St Louis.

J'attire votre attention sur le risque d'une ouverture de cette agence et des autres sites au vue de ce qui se passe sur St Louis et dans notre département.

En ma qualité de membre du comité d'entreprise et de délégué syndical CGTR je constate qu'il existe une cause d'un danger grave et imminent et vous en alerte conformément à l'article L4131-2 du code du travail.

Je vous rappelle également l'article L4131-3 du code du travail : " Aucune sanction, aucune retenue de salaire ne peut être prise à l'encontre d'un travailleur ou d'un groupe de travailleurs qui se sont retirés d'une situation de travail dont ils avaient un motif raisonnable de penser qu'elle présentait un danger grave et imminent pour la vie ou pour la santé de chacun d'eux."

Je vous demande de prendre des dispositions pour la sécurité des salariés de l'agence de St Louis et de tous les salariés de Groupama Océan Indien au vue de cette crise grave dans notre département.

Ainsi il vous convient de mettre en place la procédure défini aux articles du Code du travail :  L4131-1 à L4131-4  et L4132-1 à L4132-5.

Bien cordialement.

Vincent PAYET "

CGTR GROUPAMA - Droit alerte
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article